Blog

Le musée René Lalique

                                         

Unique en Europe, le musée Lalique de Wingen-sur-Moder en Alsace, est implanté là où sont produites depuis 90 ans les pièces de la célèbre marque. Un bel hommage à la tradition verrière des Vosges du nord et au talent de l’artiste. C’est sur le site d’une ancienne verrerie que l’agence Wilmotte a conçu une architecture largement intégrée à la nature environnante : toit végétal formant un espace vert résolument contemporain sur le nouveau bâtiment, jardin intérieur reliant les oeuvres présentées à l’une des principales sources d’inspiration de Lalique, la flore.

Le ton est donné dès l’entrée où trône un magistral lustre en cristal de plus d’une tonne sur 3 mètres de haut.Puis la scénographie des 900 m2 d’exposition, sobre et contemporaine, s’appuie sur des tons sombres magnifiant les reflets du cristal et nous transporte dans les différents univers de l’artiste, de l’idée au dessin et à la fabrication. Ce parcours ponctué de photos et de vidéos plonge le visiteur en immersion : il découvre, il ressent et il expérimente la magie du verre; par exemple autour d’une table tactile où il va pouvoir palper les différences de matière et de relief lors de la réalisation d’un vase.

D’autres espaces illustrent les temps forts de la vie de Lalique : les personnages qui ont marqué sa carrière comme l’actrice Sarah Bernhardt; ses clients célèbres, souverains, princes, jet set, artistes; le contexte de l’ Exposition Universelle de 1900 et de celle des Arts Décoratifs de 1925 auxquelles il a participé; son intervention dans la décoration de trains et paquebots …

                                               

René Lalique (1860 – 1945) après un apprentissage chez un bijoutier puis des études d’art, devient l’inventeur du bijou moderne à 30 ans en introduisant en joaillerie des matières peu considérées car peu luxueuses. L’actrice Sarah Bernhardt en raffole, la mode est lancée. Son attirance pour le verre l’amène à s’interesser au flaconnage. La prestigieuse marque Coty lui passe commande, de nombreuses autres suivront l’amenant à créer sa propre fabrique pour pouvoir produire en série tout en conservant un très haut niveau de qualité. Il s’installe d’abord en région parisienne, puis à Wingen-sur-Moder.

Créateur éclectique, son art s’étend progressivement à la table et aux objets de décor, du vase au bouchon de radiateur pour voitures de luxe, du lustre à la fontaine pour des bâtiments de prestige. A son décès, son fils Marc (1900 – 1977) reprend le flambeau et abandonne définitivement le verre au profit du cristal. Sa petite fille Marie-Claude (1935 – 2003) prend à son tour le relais et ouvre la porte du renouveau avec des créations en adéquation avec son époque : l’esprit Lalique est pérénisé.

(musée-lalique.com)