Blog

Gagner des m2 supplémentaires sans déménager !

             

Lorsque la configuration le permet, agrandir son logement est devenu en zone urbaine une solution nettement plus intéressante que l’achat d’un bien plus vaste, compte tenu de la flambée de l’immobilier. Surélévation de toiture, extension ou transformation de locaux annexes, tout est bon pour gagner une superficie supplémentaire. Bien sûr, ceci implique des travaux souvent coûteux mais qui, en agglomération, s’avèrent très inférieurs au prix d’achat du m2 !

De plus en plus de propriétaires font ce choix, d’autant que l’obtention d’un permis de construire n’est plus obligatoire pour les surfaces inférieures à 40 m2. Attention toutefois à ne pas se lancer tête baissée sans s’être renseigné auprès des services municipaux car cette mesure s’applique uniquement aux zones urbaines couvertes par un Plan Local d’Urbanisme, à condition que la superficie totale de la construction n’excède pas 170 m2. Néanmoins, une déclaration préalable de travaux reste nécessaire.

Le recours à un architecte est exigé pour les bâtis supérieurs à 170 m2, mais dans tous les cas son accompagnement est à conseiller pour éviter bien des désagréments en regard d’une règlementation très complexe : ainsi la transformation d’un garage de 20 m2 en chambre est considéré comme un « changement de destination » de son usage et implique par conséquent un permis de construire ! De même pour l’aménagement d’un sous-sol en salle de bain ou en bureau (parfois totalement interdit dans certaines communes, pour des raisons de sécurité).

Pour une extension, il faut également tenir compte du coefficient d’occupation au sol autorisé dans la commune avant de définir la surface à bâtir  (par exemple si celui-ci est de 0,35 pour un terrain de 400 m2, la superficie totale du bâtiment ne peut excéder 0,35 x 400, soit 140 m2). D’autres règles s’ajoutent, notamment pour les lotissements qui très souvent donnent obligation de réserver un ou plusieurs emplacements de stationnement sur la parcelle. Enfin, le projet se doit d’être en conformité avec les servitudes de voisinage : une surélévation pourra par exemple être refusée si elle prive de vue et d’ensoleillement la maison voisine.

Comme on le constate, même pour aménager une dépendance la plus grande vigilance s’impose d’autant que les omissions  de déclarations ou inexactitudes sont largement sanctionnées. Pourtant, le jeu en vaut la chandelle puisqu’une fois les travaux réalisés, la superficie gagnée aura généralement une valeur de revente -en zone urbaine- du double ou du triple des travaux réalisés !

Pensez à nous consulter, Décodemain prend en charge vos plans et vos démarches administratives !